Saint-Joseph

Saint Joseph, apprends-nous le silence !

Silencieux Joseph !
Peu d’hommes ont eu la responsabilité qui fut la tienne ! A l’Enfant-Dieu fait homme, et à sa mère Marie
Tu devais le gîte, le couvert et l’amour…
Apprends-nous la valeur de la tâche quotidienne.
Silencieux Joseph !
Tu ne fus pas l’homme de la parole, tu étais l’homme du pain. On ne garde de toi nul discours, nulle sentence.
Tu préférais au bruit des mots la réalité des gestes.
Apprends-nous la force de l’exemple.
Silencieux Joseph !
Tu connaissais le bois et sa rugosité,
la commande rapide, l’ouvrage à terminer.
Au travail d’artisan, ta force s’est usée.
Apprends-nous le poids d’une vraie compétence.
Silencieux Joseph !
De vivre entre Marie et Jésus, ta chance fut inouïe !
S’il s’agit pour tout homme de découvrir Dieu en chacun de ses frères, Ta sainteté fut grande !
Apprends-nous à voir Dieu en tout visage humain.
Silencieux Joseph !
Le pain que tu gagnais devenait la chair d’un Dieu !
Ta demeure quotidienne était la « maison-Dieu » !
Ton amour paternel réconfortait le Fils du Père ! Apprends-nous à construire le Corps agrandi du Christ.
Marie-France Sallets

Saint Joseph, apprends-nous le silence 

Silencieux Joseph !
Peu d’hommes ont eu la responsabilité qui fut la tienne ! A l’Enfant-Dieu fait homme, et à sa mère Marie
Tu devais le gîte, le couvert et l’amour...
Apprends-nous la valeur de la tâche quotidienne.
Silencieux Joseph !
Tu ne fus pas l’homme de la parole, tu étais l’homme du pain. On ne garde de toi nul discours, nulle sentence.
Tu préférais au bruit des mots la réalité des gestes.
Apprends-nous la force de l’exemple.
Silencieux Joseph !
Tu connaissais le bois et sa rugosité,
la commande rapide, l’ouvrage à terminer.
Au travail d’artisan, ta force s’est usée.
Apprends-nous le poids d’une vraie compétence.
Silencieux Joseph !
De vivre entre Marie et Jésus, ta chance fut inouïe !
S’il s’agit pour tout homme de découvrir Dieu en chacun de ses frères, Ta sainteté fut grande !
Apprends-nous à voir Dieu en tout visage humain.
Silencieux Joseph !
Le pain que tu gagnais devenait la chair d’un Dieu !
Ta demeure quotidienne était la "maison-Dieu" !
Ton amour paternel réconfortait le Fils du Père ! Apprends-nous à construire le Corps agrandi du Christ.
Marie-France Sallets

Une réflexion au sujet de « Saint-Joseph »

  1. Anne-Marie Dumont

    Je prie souvent Saint Joseph depuis que je suis souffrante et j’aime beaucoup cette prière offerte.
    Un Grand MERCI de nous la partager.
    Anne-Marie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *