Extranet : Spiritualité

A toi, le Syrien de Palmyre…

Aucun policier jamais n’arrêtera ton chagrin d’avoir quitté ta ville, ton soleil ton cimetière, d’avoir pensé que là-bas, au pays de Voltaire, ils étaient si nombreux à s’enfermer chez eux.