Région Midi Pyrénées

 Avec Marie, vivre la confiance, récollection  du 2 avril 2022 à Réalmont (81)

Sœur Laure, de la Congrégation de l’Immaculée Conception à Castres, a animé cette journée ln présence d’une trentaine de femmes et de deux aumôniers ;

Aline Selaries à gauche et Soeur Laure

Après avoir évoqué son parcours étonnant, Sœur Laure a commenté le diaporama qui s’articulait en cinq points :

  • Etre dans la réalité
  • Accueillir le trouble
  • Passer au mystère
  • Discerner Sa présence
  • Persévérer

Nous avons partagé autour du texte de St Luc 1,26-38 «Vivre la confiance avec Marie à l’Annonciation» et pendant les ateliers que chacune a choisi et où elle a pu s’exprimer librement :

  • Vivre la confiance avec Marie devant Jésus bébé (Lc2, 4-19)
  • Vivre la confiance avec Marie devant Jésus ado (Lc2, 41-50)
  • Vivre la confiance avec Marie devant Jésus adulte à Cana (Jn2, 1-12)
  • Vivre la confiance avec Marie devant Jésus en croix (Jn19, 25-27)
  • Vivre la confiance avec Marie devant Jésus ressuscité (St Ignace)

L’après-midi s’est prolongée avec le texte (Ac1, 12-14 ; 2,1-13) «Vivre la confiance avec Marie à la Pentecôte».

d’après le compte rendu d’ Aline Selaries, responsable du 81


Bilan des réunions autour de la démarche synodale en région Midi Pyrénées lors de la rencontre  du 18 mars 2022  à Toulouse (31)

Différentes réunions riches ont eu pour thème la démarche synodale dans le Tarn et Garonne , L’Aude  et l’Ariège .

Parmi les thèmes retenus notons:

Comment  Dieu prend- il  soin de moi?

Comment évangéliser ?

Annie relève comme important  le fait  que certains ne se reconnaissent pas dans l’Eglise d’aujourd’hui pour avancer vers une église commune. il convient d’entendre  la souffrance et l’attente de certaines personnes. Certains chrétiens se sentent rejetés dans l’Eglise . Des laïcs souffrent de ne pas  pouvoir donner le sacrement des malades

Ecclesiam suam et Evangeli nuntiandi sont  2 encycliques  qui précisent comment l’Eglise doit répondre au monde :

l’ Assemblée statutaire aura lieu  le 21 mai à Paris.

L’Assemblée apostolique  est reportée au 1er et 2 octobre au siège à Paris.

une  halte spirituelle à Rocamadour est prévue les 24 et 25 septembre 2022 « Avec Marie, l’espérance ferme comme un roc »

 


Retour sur  l’année 2021 et perspectives en 2022 le 21 janvier 2022 à Toulouse (31)

Rencontre Toulouse 21 janvier 2022

Avec l’aide de Christiane Dujardin,  présente à Toulouse, les  femmes  accompagnées par le père André Gils, ont dressé en premier lieu  l’inventaire des actions solidaires et citoyennes effectuées en lien avec d’autres associations.

Nous avons souligné aussi  la richesse des interventions et des  réflexions en ateliers  sur la thématique des  violences faites aux femmes .

Une messe a par la suite  clôturé cette rencontre .


 Partage sur la démarche synodale le 3 décembre 2021 à Toulouse (31)

En lien avec le projet associatif, la rencontre a fait état de 2 projets en 2022 :

  • la marche contre toutes les  formes de violence avec le souhait d’ un mélange avec les pèlerins de Rocamadour
  • la halte spirituelle en septembre qui se déroulerait à  Rocamadour ou au  Grand Couvent à Gramat- ND de Libron

Il a été question enfin d’un  temps de partage sur la démarche synodale (brochure synodale d’ACF)

En tant que croyante et catholique comment inviter des personnes extérieures à l’église?

Question 1 : « Marcher ensemble »

Le souci des autres au sein des associations, nos engagements dans la société sont le reflet de nos vies de femmes de foi en ACF

Le marcher ensemble suppose de la patience, de l’humilité. Il est nécessaire d’avoir une cohésion, une organisation, un respect les uns des autres.  Il faut accepter de se remettre en question – Il faut un objectif commun et respecter le chemin des personnes –

Question 2 « Esprit Saint Es-tu là ? »

Pour qui veut le voir il est présent, Il est là au plus secret des gens

Au cœur des personnes lorsqu’elles donnent le meilleur d’elles-mêmes, c’est pour nous croyants l’œuvre de l’Esprit Saint.

L’Esprit travaille au cœur de notre Église et la transforme (rapport Sauvé)

Question 3 « De quelle Église rêvez-vous ? »
  • Accueillante, ouverte ; Où chacun(e) peut avoir sa place et se sentir bien
  • Une Église qui ne juge pas, une Église tolérante
  • Une Église harmonieuse où les différents services  œuvrent dans le même sens, sans rivalité
  • Une Église qui dialogue
  • On aurait à gagner à rendre l’Église plus proche.
  • L’Église c’est la rencontre et l’envoi en mission

« Nous aimons notre Église avec ses limites et ses richesses, c’est notre mère c’est pourquoi nos la respectons tout en rêvant qu’elle soit toujours plus belle »

à partir du compte rendu régional


Femmes actrices du changement pour la dignité des personnes, le 27 novembre 2021 à Castres (81)

24 femmes et le Père Michel Siguié, accompagnateur d’une équipe à Albi, se sont retrouvés à Castres.

Le thème choisi était « Les femmes actrices du changement pour la dignité des personnes ». Nous avons échangé en carrefours autour de la Lettre Encyclique du Pape François « Fratteli Tutti» Chapitre 1 – Paragraphe 22 à 24.

Ce texte nous interpelle.

Malgré les textes, les lois, il n’y a pas eu beaucoup d’avancées depuis 70 ans pour l’égale dignité de l’être humain, notamment sur les violences faites aux femmes.

Comment agir ? – Quels sont les moyens à mettre en place pour préserver la dignité humaine ?

 En nous informant, en nous intéressant aux problèmes de société, nous saurons mieux en parler autour de nous pour amener nos interlocuteurs à réfléchir

Prenons le temps d’ écouter et d’interroger les-intervenants de qualité en Acf (comme à Carcassonne),

Pour aider une personne en difficulté, il est nécessaire d’avoir une écoute bienveillante, de la patience, de la tolérance, du respect  sans porter de jugement.

Il faut agir au plus près, par des efforts communs, être des relais, des intermédiaires, entre la personne à secourir et les associations locales, la mairie, l’Eglise .

L’égalité homme-femme se travaille dès le plus jeune âge.

En menant une vie respectueuse de notre planète, par des petits gestes, nous pouvons changer nos modes de consommation, en consommant local et de saison.

En tant que chrétienne, nous pouvons prier puis agir.

Selon le père Michel Siguié, l’Encyclique sociale prend appuie sur la Bible.

La célébration de l’Eucharistie a clôturé cette « journée bien remplie.»


Les violences faites aux femmes, réunion du  16 Octobre 2021 à Pamiers (09)

Une trentaine de personnes  était rassemblée pour écouter  la maire et médecin de Pamiers et  la juriste et directrice de « l’ Association de soutien judiciaire et d’orientation de l’Ariège »

Ces deux femmes ont évoqué  l’unité d’accueil des victimes de violences conjugales mise en place en 2007.

On constate  des situations dramatiques ; 600 à 700 femmes victimes par an, 30 à 40% à cause de violences conjugales .

Il existe toutes formes de violences : harcèlement, isolement et mise à l’écart des décisions, agressions, viol même dans le « devoir conjugal » ( mais aussi violences psychologiques, économiques ou sociologiques.

Expliquer l’origine de ces violences, c’est d’abord mettre en avant une relation d’emprise longtemps cachée et dans plus de 80% des cas,

Il y a aussi des périodes plus propices à la violence,

Dans tous les cas, il faut faire preuve d’empathie, de bienveillance et de patience, rester à l’écoute et sans cesse être disposée à recommencer.


« La Violence sous toutes ses formes », rencontre régionale le 9 octobre 2021 à Carcassonne (11)

Annie Coronas ,déléguée régionale du midi et Catherine Garnier

les femmes de la région

56 femmes de la région se sont retrouvées  pour leur journée de rentrée à Carcassonne autour du thème « la violence sous toutes ses formes »

Mme Catherine GARNIER, Commandant de la Police Nationale de Carcassonne était l’intervenante .

Elle a dressé en première partie une liste des différentes formes de violence .

Par la suite, elle a détaillé ce qu’est « le cycle de la violence » avec quatre périodes .

Catherine  a rappelé ensuite l’importance de croire les victimes, de les accueillir . Elle a ajouté : « Ne pas oublier que les victimes peuvent être accompagnées par une personne pour porter plainte.

Elle a insisté sur notre rôle de veilleur un enfant sur cinq est victime de violence,75% de viols incestueux ont lieu en famille, un viol toutes les 7 minutes en France.

En deuxième partie de son intervention, Catherine a mentionné les associations, les instances gouvernementales qui mettent en place des outils pour accompagner et soutenir les victimes.

L’après-midi en carrefours, nous avons réfléchi au rôle de l’ACF et de chacune :

» Comment pouvez-vous être actrices dans la prévention, l’écoute et le soutien face à cette violence ?

Des idées concrètes ont surgi du partage telles que : dénoncer la violence, soutenir les victimes, former à l’écoute, être vigilante au sein de sa famille, accompagner dans les démarches, instaurer la confiance, apprendre la bientraitance, accompagner avec humilité et discrétion, être présent dans l’ombre, rencontre débat pour sensibiliser à la banalisation de la violence, reconnaitre notre impuissance aussi dans certaines situations.

Après cet échange très animé, Brigitte a présenté le projet social de l’Association

Une vidéo réalisé par des jeunes sur les violences conjugales a clôturé les débats.


 Femmes solidaires en marche pour construire demain, samedi 19 juin 2021 à Réalmont (81)

Cette  journée à Réalmont dans le Tarn avait pour thème : « Femmes solidaires en marche pour construire demain ».

Sœur Eliane de la Congrégation Emilie de Villeneuve de Castres a présenté un diaporama  en lien avec le projet associatif.

La solidarité, pour les femmes en Acf, ne se limite pas à leurs relations humaines. Elle est transformée par l’amour de Dieu qui les rejoint au plus intime de leur être.

Le christianisme annonce un Dieu qui s’est fait homme pour sauver tous les hommes.

Le chemin que nous a indiqué le Christ est celui des pauvres et des petits.

Pour construire demain, on doit agir maintenant, « aimer en actes »et aider les femmes à faire respecter leurs droits et leur dignité.

D’après le compte rendu D’Aline Selaries


 Réunion régionale du 16 juin 2021 à Toulouse (31)

La réunion a débuté tout d’abord  avec un retour sur la formation  des déléguées départementales et trésorières à Paris début juin, 2 s’engagent  comme déléguée et trésorière .

Une  Rencontre à Carcassonne avec pour thème « La violence sous toutes ses formes »est programmée  le samedi 9 octobre 2021.

La rencontre s’est poursuivie ensuite  avec des nouvelles des départements du Tarn, de l’Ariège, du Tarn et Garonne et de l’Aude .

Les 3 équipes de l’Ariège ont fusionné, ainsi 12 femmes se rencontrent pour des temps de partage élargi à d’autres femmes.

Suite à la demande de Médecins du Monde et le pôle solidarité de la paroisse ND des Monts de la haute Vallée Annie a contacté Catherine Garnier qui va organiser au nom de l’ACF en partenariat avec les associations qui en feront la demande un débat sur la violence faite aux femmes .

Le Conseil National a réfléchi enfin en 3 ateliers à  la revue passerelle

Il y a une belle évolution dans les témoignages, la voix des femmes clame une parole qui vient du cœur. –

La page spirituelle (nouvelle forme) est très appréciée. –

D’après le compte rendu d’Annie Coronas


Dédicace du livre  Acf « En finir avec le silence » mercredi 9 juin 2021

à Castres (81)

Une séance de dédicaces du live Acf : « En finir avec le silence », sur la pédocriminalité  a eu lieu

avec Marie Lise Moser et Véronique Genelle  mercredi 9 juin à la librairie Coulier à Castres

: « 

Marie Lise Moser

article  de la depeche .fr  Publié le 09/06/2021

A l’initiative de l’association nationale « l’Action Catholique des Femmes », des groupes de femmes se rassemblent une fois par mois, en moyenne, un peu partout en France, « des femmes accueillent d’autres femmes (toutes catégories sociales ou professionnelles et confessions confondues) pour agir ensemble autour de leurs préoccupations ; des sujets de tout ordre. Un lieu de parole dans le respect de la confidentialité », explique Marie-Lise Moser

Il s’intitule clairement : « En finir avec le silence ». Un ouvrage fort, libérateur pour toutes celles qui témoignent pour que d’autres femmes leur emboitent le pas et tentent de se délivrer du poids de ces violences. Un livre soutenu et médiatisé par l’animatrice Flavie Flament et la patineuse Sarah Abitbol, toutes deux victimes de la pédocriminalité.

« Avec les périodes successives de confinement et les gens enfermés à huis clos, le taux de violence a flambé », rappelle Marie-Lise,. D’où l’intérêt et l’impact de ces témoignages et autres renseignements (sorte de guide pour les victimes ou les familles) qui composent  »

En finir avec le silence est  disponible, à la commande à la librairie Coulier, au secrétariat de la paroisse 39, bd Clémenceau, à Castres et sur notre site .

https://actioncatholiquedesfemmes.org/quels-temoignages-dans-nos-publications/realites-daujourdhui-dans-nos-publications/

Rencontre régionale  le 29 janvier 2021 à Montauban (82)

Trois  membres du bureau : Chantal, nouvelle présidente, Jocelyne, une des deux vice-présidentes et Frédéric nouvel aumônier national se sont présentés tout d’abord à cette réunion à Montauban .

Les autres participants des différents départements  se sont aussi  présentés.

Quatre femmes souhaitent effectuer la formation Nouvelles départementales les 24 et 25 avril 2021.

Le rapport d’activités 2020 rendra compte des gestes de solidarité réalisées individuellement ou en équipe  .

Les trésorières  se formeront au logiciel de gestion associative assoconnect.

Tous les témoignages pour la revue passerelle ne peuvent pas paraitre dans le journal mais aucun n’est laissé pour compte car ils seront sur le site de l’ACF.

La  rencontre régionale prévue à ND de l’Abbaye le 13 mars 2021 «  Sur la violence sous toutes ses formes » sera  enfin  reportée compte tenu de l’incertitude sanitaire 

contact Annie Coronas, responsable régionale

mailto: annie.coronasatwanadoo.fr