Région Centre Est

Rencontre  régionale samedi 3 juillet  sur le thème de la  famille à La Roche de Glun (26)

La journée aura lieu de 9 h30 à 16 h à la Roche de Glun dans la Drôme

La matinée débutera tout d’abord par une  présentation de l’Acf Drôme  puis viendra le temps de la  célébration ,

Une conférence débat sur la famille  source de bonheur occupera  ensuite l’après midi .

Nous vous demandons de vous inscrire au plus tard pour le 20 Juin 2021

La participation est  de 15 euros par personne.

contact :  Marie Thérèse Seon

invitation 3 juillet Drôme


 

Journée  spirituelle en Savoie le 31 mai 2021 au sanctuaire de

Myans ( 73)

Femmes croyantes d’hier et d’aujourd’hui

36 participantes de la Savoie et de la Haute-Savoie se sont retrouvées dans la joie et
l’amitié le 31 Mai 2021 au Sanctuaire de MYANS, en Savoie, autour du thème :
« Femmes croyantes d’hier et d’aujourd’hui «.
Le matin, le Père Clément Danckart a parlé des Saintes et des femmes remarquables de
la région.: Sainte Blandine,  Sainte YOLE, Sainte Thécle de Valloire, Sainte  Marguerite de Savoie, Sainte Jeanne-Françoise de Chantal et Alix de Costa Beauregard, au XX e siècle.

A toutes les époques : ces femmes vivent pleinement la fraternité, la
miséricorde, la compassion selon Jésus Christ.

L’après-midi, le Père Reymond nous a intéressées aux femmes dans le Nouveau
Testament, sans aucun doute sûrement beaucoup plus nombreuses que celles qui
sont mentionnées ! « Mais les Evangiles ont été écrits ….et copiés ….par des
hommes !! »
A l’époque, la parole de la femme ne compte pas : elle est sous la coupe du père,
puis du mari. La place des femmes avec Jésus va représenter une révolution. Elles
sont qualifiées de témoins, de missionnaires, et Marie de Magdala est l’apôtre
des Apôtres…
Une très belle journée, riche en échanges, de joie de se retrouver, de partages,
et d’amitié qui s’est achevée par une messe d’envoi célébrée dans l’église du
sanctuaire.

D’après le compte rendu de Georgina Foureau


Restons reliés en mai 2021

Samedi 1 er Mai : Fête du Travail, du Muguet …
Mais aussi Fête de St Joseph travailleur et début du Mois de Marie

« La beauté de la terre et la dignité du travail sont faites pour être ensemble »
Pape François

Un peu d’histoire spirituelle et Sociale …
Si la solennité de Saint Joseph est bien célébrée le 19 mars par les chrétiens, plusieurs pays du monde célèbrent saint Joseph Artisan, patron des travailleurs, le 1er mai. C’est le pape Pie XII qui a officiellement institué cette solennité en 1955. Mais avant lui, Pie XI avait déjà désigné Saint Joseph comme un modèle pour les travailleurs : « Par une vie de fidélité absolue, dans l’accomplissement de son devoir quotidien, il a laissé un exemple à tous ceux qui doivent gagner leur pain par le travail manuel », déclarait-il dans son encyclique Divini Redemptoris (1937).
Fêtée le 1er mai pour coïncider volontairement avec la « Journée des travailleurs », née des manifestations de 1890 aux États-Unis et en Europe, pour réclamer de meilleures conditions de travail, cette solennité rappelle également qu’en venant sur Terre, le Christ a voulu partager tous les aspects de notre vie humaine : il a vécu dans une famille, et a appris à travailler avec son père. (cf Aleteia ce 1er mai 2021)

«Saint Joseph aide-nous à mettre l’amour dans
notre travail, comme tu l’as fait sans bruit
à Nazareth au service de la Sainte Famille.»

Pour beaucoup d’entre nous le travail est un peu éloigné, mais nous conservons des talents.
Dans « Ta vie est une mission » Marguerite Chevreul nous aide à réfléchir pour connaître ses talents et trouver sa vocation personnelle. « Nos talents ne sont pas donnés pour nous même et notre satisfaction égoïste. Ils nous indiquent en quoi et pour quoi nous sommes nécessaires ; Ils nous sont donnés en fonction d’une vocation spécifique »
A l’heure où, avec le déconfinement qui se profile, des adultes, des jeunes, nos enfants… se trouvent à un « tournant » de leur vie professionnelle, personnelle, pourquoi ne pas les aider :
– Comment faire grandir les talents de ceux qui nous entourent
– Comment les laisser s’exprimer, comment les encourager à faire grandir ces talents
– Et moi est ce que je partage mes talents, comment je les transmets, comment je les mets au service des plus pauvres, de l’ACF, de ma paroisse, de mes voisins, d’autres associations …… ?

C’est aussi cela la solidarité pour construire demain

Nous aurions dû mettre tous nos talents et travailler à la réussite de notre marche Acf du 8 mai. Ce n’est que partie remise ; nous espérons pouvoir relancer l’idée en Septembre ou Octobre, il y a encore de beaux jours et surtout de belles couleurs. Nous en reparlerons …. A défaut de marche, nous pouvons toujours participer au marathon de prière pour en finir avec la pandémie, lancé par le Pape pour ce mois de mai, mois de Marie. Le « marathon de prière » voulu par le Pape François pour demander la fin de la pandémie de Covid-19 sera porté par trente sanctuaires mariaux situés dans le monde entier.
La région Centre Est, lance aussi un marathon à ses départements : nous partager une photo d’une statue, tableau …. de Notre Dame de votre département accompagnée d’une prière, d’une intention …..à Marie chaque semaine Ces documents seront à envoyer par mail à Brigitte Fayard pour la mise en page et l’envoi au fichier de la région

voici le planning des Documents Attendus selon les départements:

WE du 8 et 9 Mai 2021
Vendredi 7 Mai 2021
AIN et ALLIER

Jeudi 13 Mai Ascension
Mercredi 12 Mai
ARDECHE et DROME

Dimanche 16 Mai
Vendredi 14 Mai
ISERE et RHONE

Dimanche 23 Mai Pentecôte
Vendredi 21 Mai
LOIRE et HAUTE LOIRE

Dimanche 30 Mai
Vendredi 28 Mai
SAVOIE et HAUTE SAVOIE

Dans les départements consultez-vous entre équipes, pour ceux qui n’ont pas de responsables ou de personnes référentes, en bureau mais nous comptons sur vous pour animer le mois de Mai et participer à notre manière au « marathon de prière »

L’intention en ce 1er jour de Mai
Marie, notre mère, suscite la confiance en celui qui est inquiet pour son avenir incertain, en particulier les jeunes dont les perspectives devraient être ouvertes vers des études, un travail, un projet de vie …

 


 

Les pâquerettes, fleurs de Pâques

Hier, jour de Pâques les Eglises se sont parées de bouquets signe de retour à la vie, souvent avec des Lys majestueux.  Le lys est symbole de pureté, d’innocence et commémore, dans la religion chrétienne, la résurrection du Christ. Le lys, beau et très orgueilleux, se serait incliné pour la première fois devant Jésus
crucifié. On raconte que, depuis ce jour, le lys courbe la tête en signe de respect.

Mais la vraie fleur de Pâques, l’originale, est tout autre et pourtant, son nom commun est sans
équivoque : la pâquerette. La pâquerette a reçu son nom parce qu’elle fleurit à la période de Pâques : en effet, en France et d’ailleurs partout en Europe centrale, les champs et pelouses sont blancs (de pâquerettes) du printemps jusqu’en Octobre.
Cette petite pâquerette est bien robuste, elle traverse les saisons, sans crainte, un peu comme notre mouvement ; d’ailleurs l’emblème de l’Acf est sa grande sœur la Marguerite.

Ce dernier lien de Pâques se veut bucolique parce que demain, après un we que nous avons peut-être pu passer en famille, nous entrons dans notre 3eme confinement. Nous savons combien depuis un an nous vivons en pointillé. Nous avons dû remettre tant de rencontres, tant de dates mais il nous faut continuer d’avancer parce que c’est important pour notre « moral », c’est important pour notre mouvement.
Nous avions toutes des projets, plus ou moins grands, la marche du 8 mai, les journées départementales …
Ne les perdons pas de vue. Avec le conte des 3 arbres, vous verrez que la réalisation de ces projets ne sera peut-être pas à la hauteur de ce que nous aurions aimé faire mais une chose est sûre ils verront le jour !

A partir du lien du bureau régional pour le  lundi saint


Lien de Pâques 

voir actualités du site

https://actioncatholiquedesfemmes.org/actus/les-femmes-premieres-temoins-de-la-resurrection-2/


Les femmes fidèles à jésus jusqu’au pied de la Croix

« Nous aussi, comme les femmes, contemplons la souffrance et la mort du Seigneur pour découvrir en elle la révélation inattendue du Fils de Dieu qui reste  obstinément, fidèle à la « folie » de l’amour. Il  va sur la croix pour  pour l’humanité entière. »
« Sur la Croix aussi, Jésus est insulté et il semblerait que la logique du don qui a guidé toute sa vie lui soit nié : un don qui est ici à l’envers, mal compris, et se retourne contre Lui : « Il en a sauvé d’autres, et il ne peut pas se sauver lui même ! ». « Qu’il descende maintenant de la croix, le Christ, le roi d’Israël ; alors nous verrons et nous croirons. ».

Deux types de foi

D’un côté,  il y a la  foi de ceux qui prétendent que le Messie abandonne la croix et accomplisse des miracles. Je pense aux passants, aux scribes et aux prêtres présents sur le Calvaire pour voir comment tout cela va finir.
De l’autre, la foi de ceux qui, comme le centurion, voient dans la Croix la divinité de Jésus : « voyant comment il avait expiré, il déclara : « Vraiment, cet homme était Fils de Dieu ! ».
C’est sur la Croix que l’on sait vraiment qui est Jésus et dans quel sens Il est le Messie et le Fils. Nous pouvons dire que le centurion païen est un exemple de vrai croyant.

La foi poussée par l’amour.

La foi de cette inconnue d’Israël qui a crû en Jésus et l’honora amoureusement et saintement. Le geste de pitié de cette femme eut lieu avant la fête des Rameaux, à Béthanie, où nous trouvons Jésus dans la maison de Simon le lépreux qui, « … pendant qu’il était à table, une femme entra, avec un flacon d’albâtre contenant un parfum très pur et de grande valeur. Brisant le flacon, elle lui versa le parfum sur la
tête… ». Ce geste, un de ces gestes d’amour dont seules les femmes sont capables, provoqua la réaction des convives qui trouvèrent que c’était du gaspillage.
Si l’on considère ce geste d’un point de vue du pur et simple bon sens humain, ce fut certainement du gaspillage, un excès. Mais avec l’immolation de la Croix nous sommes mis face à un autre excès, mais un excès qui vient de Dieu
cette fois-ci : dans son Fils Jésus, il accomplit un geste d’amour extrême, brisant son corps et versant, non pas de l’huile parfumée, mais son propre sang.

Le geste d’une femme

Le Maître a accueilli, a apprécié l’hommage de cette femme, et il décrit son geste comme un geste prophétique : « Il est beau le geste qu’elle a fait.. Ce qu’elle pouvait faire, elle l’a fait. D’avance elle a parfumé mon corps pour mon ensevelissement. Amen, je vous le dis : partout où l’Évangile sera proclamé – dans le monde entier –, on racontera, en souvenir d’elle, ce qu’elle vient de faire. ». Une bonne action.
Cette femme anonyme résume à elle seule toutes les femmes, seules et uniques réconfort durant ces jours de passion, intrépides en amour comme la légendaire Véronique, fidèles dans la proximité, comme la tradition les présente tout au long de la marche vers le Calvaire, fortes au pied de la croix, aux côtés de Marie:  .

La présence des femmes était aussi un signe, une vocation, une mission.

Il y avait aussi des femmes, qui observaient de loin, et parmi elles, Marie Madeleine, Marie, mère de Jacques le Petit et de José, et Salomé, qui suivaient Jésus et le servaient quand il était en Galilée, et encore beaucoup d’autres, qui étaient montées avec lui à Jérusalem… ».Quand la Vierge Marie reçut l’annonce du Fils en croix qu’elle serait devenue la mère de Jean : « Femme, voici ton fils », elle fut toute aussi émue que le jour de l’Annonciation avec l’Ange. Les larmes de joie de la première annonce et les larmes de douleur de la seconde ne firent pas replier la Vierge Marie sur elle-même. Elle a renouvelé son « fiat», son oui ; la Parole de l’Amour s’est de nouveau établie en elle et elle a fait connaître la passion du Christ dans le monde entier.

voir aussi la prière de Véronioue Margron avec Marie au pied de la croix

https://actioncatholiquedesfemmes.org/actus/avec-marie-au-pied-de-la-croix/

A partir du lien du bureau régional pour le vendredi saint


Lien du jeudi saint 

Voici une méditation de l’aumonier régional  pour rester en lien en ce jeudi saint .

En ce temps où beaucoup de personnes souffrent, et pas seulement à cause de la Covid 19, il est presque impératif de nous mettre au service les uns des autres

. C’est Jésus lui-même qui nous une leçon magistrale : »Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima JUSQU’AU BOUT » Il renverse les habitudes et les situations. Lui, le Seigneur et maître, prend la place du serviteur. Ce n’est pas lui qui reçoit des « courbettes’, c’est lui qui se courbe devant ses disciples pour leur laver les pieds, avec cette simple consigne : »Entre vous, vous devez en faire autant.’

Il nous est peut-être difficile de refaire ici, tel quel, ce geste de Jésus, car nous ne sommes pas dans les mêmes conditions, ni les mêmes habitudes de vie ; ce serait gênant pour les personnes qui se verraient exposées au regard des autres. Mais il y a tant de manières d’agir dans l’esprit de ce qu’a fait Jésus :
Pensons à toutes ces personnes qui font la toilette des malades, les personnels hospitaliers qui depuis l’an dernier ne comptent plus leurs heures pour soigner et sauver les malades de la pandémie, ceux et celles qui sont au service des résidents des maisons de retraites,
Dans notre vie quotidienne, combien avons-nous d’occasions de témoigner de notre affection par de simples et humbles service ! Aimer, aimer humblement, c’est rendre la vie plus belle, c’est devenir plus heureux. C’est permettre à tous les prochains de RESSUSCITER .

 

A partir du lien du bureau régional pour le jeudi saint


Lien de mi carême en région centre est 

Restons en lien  avec ces textes de l’écriture et les propos du pape François dans son ouvrage « un temps pour changer  » qui nous invite à agir en samaritain

Lien de mi carême

lien du bureau régional centre est


Emission Rcf du  9 mars à Aix les bains (74)

Françoise Zorn, ancienne présidente de l’association  évoque les missions de l’association.

Parmi celles ci il y a  la sensibilisation aux violences conjugales et la réflexion sur la juste place des femmes dans l’Eglise.

https://rcf.fr/spiritualite/l-action-catholique-des-femmes


 Invitation à changer nos habitudes de vie aujourd’hui

Françoise Zorn  propose  ce document pour changer nos habitudes de vie aujourd’hui en ces temps de pandémie.

Et Dieu dans tout ça?

consultez le document:

ET SI Françoise Zorn


Méditations pour maintenir  le lien pendant l’Avent et Noel 2020

Mon Année 2020 à la lumière de la crèche

En ce temps de l’avent 2020 et de Noel, la responsable régionale et le bureau régional invitent les femmes à maintenir des liens entre elles par des méditations.

Voici une proposition de relecture pour grandir dans sa vie spirituelle.

D’après un document de Prions en Eglise, Avent 2020
L’Année 2020 a été difficile pour tout le monde : confinement, Covid, télétravail, isolement-séparation-restriction en famille …
Et Dieu dans tout ça ?

relecture page 1

relecture page 2

relecture page 3

relecture page 4 et 5


Méditations pour maintenir  le lien pendant l’Avent et Noel 2020

Vous trouverez pour information différents supports spirituels  et en particulier des synthèses   à partir de l’encyclique  Fratelli Tutti  sur la fraternité et l’amitié sociale.

Quatrième dimanche de l’avent : dimanche 20 décembre 2020

Troisième dimanche de l’avent : dimanche 13 décembre 2020

Le bureau régional propose pour le troisième dimanche de l’Avent différents documents;  

  • Le commentaire de l’évangile du troisième dimanche de l’Avent par le Père Gay, aumônier Acf du Rhône     3° dimanche B. Père Gay
  • 2 documents de compréhension de Fratelli Tutti , l’encyclique sur la fraternité et l’amitié sociale
  • les synthèses de l’encyclique « Fratelli Tutti »
  • chapitre 5 Fratelli5
  • chapitre 6 Fratelli6

Deuxième  dimanche de l’avent :  dimanche 6 décembre 2020

Pour ce deuxième dimanche de l’Avent , voici  divers  un chant, une prière, l’encyclique  Fratelli Tutti sur la fraternité et l’amitié sociale du pape François et une homélie .

Premier dimanche de l’avent : dimanche 29 novembre 2020

Ci joint 2 documents de synthèse de Fratelli Tutti et deux méditations.


 

Comment expliquer la répétition des évènements au fil des  générations ? Rencontre du 12 octobre 2020 (73)

Comment expliquer la répétitions des évènements au fil des générations  fut le thème de la  réunion de rentrée du 12 octobre  à Saint Pierre d’Albigny en Savoie.

La rencontre a débuté tout d’abord par la présentation du  projet associatif 2020-2022.

Le projet porte cette année sur les solidarités et la lutte contre les violences faites aux femmes.

Dans un second temps, les femmes ont écouté une conférence de Christine Buès, psychologue.

Comment expliquer la répétition des évènements au fil des générations?

La psychologue a mobilisé l’attention de son auditoire.

Le transgénérationnel met en effet l‘individu en quête de ses secrets de famille, de sa généalogie et de son histoire.

pour conclure , en décodant les répétitions entre générations et en les reliant à des contextes familiaux anciens, souvent les choses s’arrangent.

D’après le compte rendu de Claudie Nicole et Georgina


Rencontre départementale  autour des solidarités le  8 octobre 2020 à Sainte Sigolène(43)

Nous étions 26 personnes à écouter le projet associatif centré sur les solidarités .
Nous avons réfléchi tour à tour à 3 questions :

Avec ces expériences vécues, à quoi cela nous appelle ?
Qu’est-ce que la solidarité pour moi ?
Ai-je participé à une action de solidarité pendant le confinement ?

Qu’est-ce que la solidarité pour moi ?

la solidarité c’est faire attention à l’autre, prendre soin de l’autre, être à l’écoute de l’autre.
S’intéresser aux autres, rendre service aux personnes seules, aux voisins.

 Quelles nouvelles solidarités mettre en place ?

Dans quelle action concrète de solidarité puis-je m’engager ?
Je peux  continuer ce qui a été mis en place (faire les courses …)
je peux acheter directement chez les paysans et producteurs locaux ou dans les commerces de proximité
Que faire pour les résidents des EHPAD ?
Pour mettre en place une solidarité, il faut maintenir une vigilance.

 Quel monde voulons-nous pour demain ?

On voudrait un monde bienveillant, heureux, respectueux.
Le respect de la création, la vie avec le Vivant de la nature

 


Retour sur  la présentation du  projet associatif à LYON (69) le 5 Octobre 2020

 

 

 

 

La rencontre régionale autour du projet associatif a rassemblé une trentaine de personnes dont 3 aumoniers.

Les  participants ont adhéré aux  différents axes du projet associatif autour des solidarités et de la lutte contre les violences faites aux femmes.

La marche contre les violences faites aux femmes à organiser pour le 8 mai peut être en effet un évènement important pour la visibilité de l’association.

le projet d’une maison pour femmes victimes de violences avec enfants a trouvé un bon écho également.

 


Retour sur la rencontre amicale de deux équipes sur le confinement dans l’Allier(03) le 20 SEPTEMBRE  2020

Cette rencontre conviviale de deux équipes locales à Bayet et à Chantelle  fut un riche moment d’échanges sur le confinement et sur la vie des moniales consacrées pendant la crise sanitaire.


N’hésitez pas à consulter la page facebook 

Vous trouverez aussi des informations  en consultant la page facebook de la région centre est.

https://www.facebook.com/Action-catholique-des-femmes-R%C3%A9gion-Centre-Est-200066383835138/?ti=as


 

L’engagement, retour sur des témoignages le 7 mars  au Puy en Velay ( 43)

La rencontre sur l’engagement a donné la parole à 5 femmes impliquées et passionnées.

Celles ci ont témoigné dans les domaines médical, politique, religieux et de la sécurité.

ces témoignages  ont suscité de nombreuses réactions.

En conclusion, les femmes ont du talent. Elles savent s’engager, tout en laissant une grande place à la famille.

D’après le compte rendu de Fleurie Deloire


Retour sur la rencontre régionale du 20 février à Lyon (69)

Après un tour des activités dans les départements et un appel à s’abonner à la revue, nous avons pris un temps de réflexion sur le mouvement en 4 carrefours.

les femmes présentes ont répondu aux 4 questions suivantes:

  •  Comment l’association cherche et reconnait le seigneur à l’oeuvre aujourd’hui dans ses différentes activités?

il y a toujours un temps de prière, en fin de rencontre, en rapport ou non avec le thème

Le fait de vie est toujours relu à la lumière de évangile

La prière et la vie sont indissociables.

  • Comment l’association reconnait et s’appuie sur les dons de chacun ?

L’Ecoute et le respect permet de repérer les dons de chacune et de développer ses talents ;

Le  don de l’aide envers celle qui se trouve en difficulté.

  • Comment l’association forme chaque membre à vivre sa foi dans la vie personnelle, familiale au travail…?

Elle  permet une découverte et une ouverture d’esprit , aide à élargir son regard sur la vie de chacune. Chacune est prise en compte.

  • Comment l’association invite ses membres à témoigner?

Elle nous invite à témoigner par nos actes, notre façon de vivre, elle favorise l’ affirmation de  nos convictions sans pour autant les imposer.

Témoigner c’est notre mission de baptisée mais l’association est un lieu de ressourcement qui permet d’agir ailleurs .

 D’après le compte rendu de Brigitte Fayard

 


Retour de la rencontre départementale de la Drôme

du  14 novembre 2019 sur l’amour dans la famille à Chabeuil  (26)

L’amour dans la famille  fut le thème de la réunion spirituelle dans la Drôme .

Les femmes ont tout d’abord visionné le film « la famille Bélier » d’Éric Lartigau

Anne BURTZ. responsable du service enfance et famille a illustré par la suite son propos à la lumière de l’ exhortation apostolique  Amoris Laetitia: la joie de l’Amour .

Des carrefours ont permis enfin des échanges nombreux  entre les participantes.

contact mailto:jeanine.ducros26atgmail.com

Jeanine DUCROS 04 75 84 57 64

Brigitte BELLIN 06 15 24 08 90


 Retour sur la rencontre départementale de la Savoie et Haute Savoie le 4 novembre 2019  sur l’engagement à l’abbaye de Tamié ( 73 et 74)

L’engagement à Tamié

 

Cette journée spirituelle fut tout d’abord l’occasion de réfléchir sur l’engagement à partir de questions diverses:

  • Savons nous faire confiance à nos propres compétences?
  • Savons nous mettre nos dons au service des autres?
  • Avons nous déjà répondu à un appel?
  • Si  ou,i cet appel nous a t’il, apporté quelque chose ?

Tout engagement apporte en effet  une ouverture aux autres. On reçoit plus que ce que l’on donne.

S’engager est certes difficile car cela signifie dire oui et donc renoncer çà d’autres choix possibles.

C’est pourtant  la seule manière de pouvoir construire un sens à sa vie.

S’engager et vérifier l’expérience des disciples d’Emmaüs, c’est se situer au carrefour  de la relecture du passé et de l’ouverture sur l’avenir.

Pour conclure , l’engagement est un chemin du bonheur.

D’après  Françoise Zorn et Anne Courson  .


 

Retour de la rencontre départementale du 18 octobre 2019 à Brives Charensac (43) sur l’engagement 

  • Qu’est ce que les phrases sur l’engagement  dans le livre de témoignages Mots d’elles évoquent pour moi  ?
  • Est ce que je m’y retrouve?
  • Qu’est ce qui me surprend, me fait réagir?

Voici en premier lieu quelques extraits des phrases du livre de témoignages :

Nous sommes disponibles engagées  bénévoles dans des associations, des mouvements des services d’Eglise, nous avons conscience  de vivre des moments importants dans notre vie, actes de générosité, de solidarité qui nous enrichissent nous ouvrent vers les autres »

Etre chrétien est un engagement de tous les jours;

Voici ensuite quelques ressentis:

Je me retrouve dans les engagements divers, celui de l’Acf m’a fait grandir dans ma foi.

Il est vrai qu’être chrétien est un engagement de tous les jours .

Avec le soutien des autres, on arrive à de belles choses .

La journée s’est clôturée par une célébration.

 


Retour sur la rencontre régionale Centre est du 17 octobre à Lyon (69)

rencontre régionale du 17 octobre 2019 à Lyon

La journée a permis tout d’abord de faire un point  sur la halte spirituelle de femmes à Lourdes.

Puis vint le temps de présenter le projet associatif: Vies de femmes entre les lignes, telle est notre histoire et la tienne?

Le projet est une invitation à accueillir et à partager sur la vie des femmes et le livre de témoignages des bénévoles de l’association : Mots d’Elles est un bon support de communication pour aller à la rencontre d’autres femmes.

La réunion  s’est poursuivie ensuite  avec les rencontres  passées sur la violence, la mission  et l’intérêt de la relecture de vie.

La discussion a porté enfin sut la place de la femmes dans l’Eglise de demain.

La prochaine réunion régionale aura lieu le 23 mars à Lyon.

D’après le compte rendu de Brigitte Fayard  :mailto:fayardyvatwanadoo.fr


Retour sur la journée de rentrée départementale samedi 12 octobre à Saint Etienne (42)

Cette rencontre a porté sur le thème de la mission avec  Mission de vie.

Pour le père Michel Mounier, la société française est sortie de la matrice catholique et aucun retour en arrière n’est possible. Mais ces jours sont ceux que Dieu nous donne.

A nous de trouver  une nouvelle vie ensemble. Telle est notre mission.

L’Evangile nous parle de la construction du Royaume en nous penchant vers les petits.

Voici que prennent la parole nos invités de Mission de Vie : Nadine Cisek, sœurs Madona et Joëlle venues du Liban, et Monique, sœur du fondateur de cette communauté maronite.

Leurs préoccupations vont vers l’accueil et l’aide aux plus démunis, sans discrimination.

Par nos mains, c’est Dieu qui travaille.

Enfin, l’après-midi, nous partageons en carrefours sur le sens à donner à notre mission, personnellement, dans un mouvement d’Eglise, mais aussi au sein de notre famille et dans  notre vie professionnelle et quotidienne.


Retour sur la rentrée spirituelle sur le pardon le 5 octobre 2019 à Aubenas

rentrée spirituelle sur le pardon 5 octobre 2019

Le  temps spirituel a porté sur le pardon, un chemin de guérison.

Après une Eucharistie les femmes et le nouvel  aumônier diocésain ont échangé sur :

  •  Qu’évoque pour moi le pardon?
  • Comment m’y prendre pour pardonner?

L’ après midi fut consacrée au visionnage d’un petit film sur le pardon.

Trois étapes conduisent au pardon

il faut d’abord s’ouvrir et écouter.

Il faut ensuite poser un nouveau regard .

Il faut enfin aimer d’un nouvel amour plein de miséricorde.

D’après le compte rendu de Martine Lorenzati.


Retour sur le Point Rencontre sur le respect le 20 juin 2019 à Aubenas (07)

le respect Aubenas 20 juin 2019

Ce point rencontre  sur le thème du « RESPECT » a eu lieu à Aubenas pour les équipes du sud Ardèche.

Les femmes ont travaillé en carrefours sur les différentes formes du respect après la projection du film « la journée de la jupe  » qui raconte le quotidien d’un professeur essayant  d’enseigner  le français  dans un collège sensible, mais confrontée sans cesse au non-respect et à la violence de ses élèves. Cette situation,  débouche sur  la prise d’otage inattendue des collégiens par l’enseignante excédée et désespérée.

Voici quelques-unes des réflexions :

« Pour être respecté je me respecte » : -se respecter c’est d’abord s’aimer – soigner son apparence et son comportement ainsi que son langage -poser des limites, savoir dire non-cela vient souvent de l’enfance-la frustration entraîne la violence et le non-respect de l’autre.

« Je suis comme je suis, tu es comme tu es !» :il faut accepter les différences de l’autre : les  différences de cultures, de religions, de vécus, d’apparences, de positions sociales, de sexes, les faiblesses comme la maladie ou la vieillesse. Souvent ces différences sont aussi des richesses.

«  Je ne suis pas un moulin à paroles ! » : le respect passe par l’écoute de l’autre- la liberté d’expression est importante- la politesse aussi. Si je ne dialogue pas avec mon voisin comment le connaître et l’apprécier ? Mais il faut de la réciprocité pour que le dialogue soit sincère et productif.

« Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé ! »

Si l’on suit ce commandement on est sur de respecter Dieu, son prochain et sois même. Respecter Dieu c’est aussi respecter ses créatures, la nature, la vie.

Le bien vivre ensemble passe par le respect qui va de pair avec l’amour . Nous sommes le temple de Dieu donc nous respecter nous-même et respecter celui qui est en face de nous, c’est respecter Dieu en vérité.

Les pères Extra et Arlaud ainsi que sœur Simone, tous trois accompagnateurs en ACF, ont insisté sur l’importance de l’Amour et de la Liberté laissés à l’autre, en ce qui concerne le respect que nous lui portons.

 


La rencontre  « Vivre ensemble, respect et transmission des valeurs » a eu lieu jeudi 6 juin 2019 à Sainte Sigolène (43)

Sainte Sigolène rencontre détente 6 juin 2019

Après un  rendez-vous au musée « La Fabrique », tissage et plasturgie, ce fut  la  visite de la Béate, commentée par Auguste Januel.
Une béate était une femme qui voulait transmettre des valeurs ( savoir, savoir vivre et transmission de la foi chrétienne)

Dans l’évangile le témoignage et la manière de vivre des disciples permettent la transmission de la foi.Nous souhaitons aussi transmettre le respect et la foi et  cela dépend de nous..

 


Journée régionale de fin d’année le premier juin 2019 à Tournon (07)

Cette rencontre  se tiendra 1 place Rampon salle Georges Brassens  et  portera sur le thème  » Les violences » avec l’intervention d’un magistrat.

Puis viendra le temps d’ une célébration eucharistique et de la découverte de la ville avec collégiale Saint Julien en plusieurs groupes.

 


Retour sur la Sortie à Rumilly  le lundi 20 mai 2019 (73)

La journée  a débuté par une prière avec le Psaume de la Création.

32 personnes ont échangé sur la famille autour de 4 questions.

  • La famille est elle toujours formidable?
  • Quel rôle et droits des grands parents?
  • Quelle place des personnes âgées?
  • la fin de vie?

L’après midi s’est poursuivie par une visite guidée des vitraux de la  la chapelle Notre dame de l’aumône où l’aumônier a célébré la messe.


Retour sur la journée du 18 mai 2019 à Chateauneuf de Galaure (26)

50 femmes étaient présentes pour cette journée dans la Drôme.

Ce fut  une (re)découverte de Marthe Robin  grâce à une vidéo de sa vie de ses rencontres et de son oeuvre rayonnante  à travers les foyers de Charité.
La proximité de Marthe avec Marie médiatrice auprès de son fils est un exemple pour nous.

Chaque baptisé est coresponsable du message de l’Evangile.

Avec la fondation des foyers de charité les laïcs  ont un rôle d’évangélisation


Retour sur la rencontre  du 6 avril 2019 sur « Vivre ensemble, respect et transmission des valeurs :«La bioéthique de la conception à la mort » au Puy en Velay (43)

La bioéthique, le Puy 6 avril 2019

Après un temps de la Parole avec le livre  du Deutéronome 30, 15-20 Choisis le chemin de la vie et l’évangile de  Mathieu 5,13-16. Le sel et la Lumière, il y a eu un  temps de réflexion de partage et d’échanges avec les docteurs Marie-José et Denis GRANGEON.

Puis vint un mot du père Jean,

Ce matin, nous avons parlé du début et de la fin de la vie… Aujourd’hui, l’homme voudrait décider de lui-même où commence la vie, et où elle devrait se terminer.

Qui sommes-nous pour juger de cela ?

Qui sommes-nous pour favoriser ou arrêter notre propre vie ou celle de nos proches ?

A la suite du Christ, nous croyons que la vie a une immense valeur. Mais ce qui lui donne tout son sens, c’est l’amour qui peut la remplir et la combler.

télécharger le CR :LIEN 2019.04.06 LE PUY (3)


Retour sur la rencontre élargie du 4 avril 2019 sur la confiance en soi, l’estime de soi à la cure d’Ambérieu en Bugey (01)

Rencontre du 4 avril à Amberieu en Bugey sur l’estime de soi

Cette rencontre  sur la confiance en soi, l’estime de soi  animée par Christine Bues psycho clinicienne a rassemblé une trentaine de personnes.

Les femmes étaient invitées à réfléchir en carrefours sur :

 

  • Ai je confiance en moi,  Ai je de l’estime pour moi?
  • Dans quelle situation je ressens que j’ai confiance en moi et de l’estime pour moi?
  • Qu’est- ce qu’il me manque pour avoir une totale confiance en moi et estime de moi?
  • Est ce que l’Acf am’a permis de gagner ou de retrouver la confiance et l’estime de moi?

Le manque de confiance en soi vient souvent de l’enfance mais dépend du caractère de chacun.

La  confiance ce sont les compétences, l’estime de soi c’est de dépasser ses peurs.

D’après le compte rendu de Rejane Raulin


Retour sur la rencontre régionale centre est élargie du 28 mars 2019 suivie d’ une conférence sur la violence : « De la Bible à la société d’aujourd’hui »

conférence -débat sur la violence le 28 mars 2019

Christine Bues, psychologue clinicienne est intervenue lors de cette conférence débat sur la violence  qui a rassemblé 65 femmes.

Les femmes se sont exprimées sur la violence des maux et des mots en répondant aux questions suivantes :

  • Avez vous été confrontées à la violence ?
  • Avez vous subi quelque chose de violent ?

Pour apporter une réponse à la violence  par la non violence,  il faut développer le langage à la place de l’acte.

L’association AMEA est un bel exemple de vivre ensemble  dans la non violence .


Retour sur l’exposition photos Elles et seules à Aix les bains du 15 au 27 mars 2019 (73)

Cette exposition a été Installée dans  les anciens thermes grâce à la collaboration de l’adjointe au maire déléguée à la culture et de l’autorisation du maire d’Aix les bains.

L’exposition a retenu l’attention de nombreuses personnes.

Les photos ont ému beaucoup de personnes, dont certaines aux larmes et le livre d’or a reçu de nombreux témoignages.

Grâce aux contacts établis, deux femmes ont rejoint l’équipe locale .


 

Retour sur la rencontre du  23 mars 2019 sur la transmission des valeurs

à Saint Etienne (42)

Trois interventions ont rythmé la matinée pour les 40 participantes.

  • La transmission est -elle en panne par Paul Malartre, ancien directeur national de l’enseignement catholique
  • Y- a- t-‘il  des valeurs supérieures à d’autres ? par Pascal Peyre, conseillère conjugale au service de la Pastorale des familles pour le diocèse de Saint Etienne
  • intervention de Christine Canet, avocate membre du Conseil presbytéral de l’Eglise protestante de saint Etienne -Forez

L’après midi était réservé à la réflexion en  carrefours.


 Partageons et transmettons ce qui nous fait vivre» rencontre du 9 mars 2019 à Labégude (07)

50 femmes à Labégude 9 mars 2019

50 femmes de l’Ardèche ont participé accompagnées de leurs aumôniers,  à une journée articulée  en deux temps:

Le matin la projection du film «la prière»de Cédric Kahn était suivie d’un échange. 

L’après midi  divers ateliers proposaient des loisirs créatifs de la cuisine et une réflexion sur la prière.

Qu’est- ce que le mot prière vous inspire ?

Chaque atelier fut une cellule de partage , d’amitié et d’entraide .


             4 questions à la
Responsable de la Région Centre-Est

Pourquoi une équipe Acf dans cette région ?

La région Centre Est Acf

La région Centre Est Acf

La région est la représentante du national de sa région et elle a pour mission de transmettre toutes les informations importantes de ce dernier.

Elle a pour mission non seulement d’informer, d’accompagner spirituellement, d’aider dans la mise en œuvre de leur projet mais aussi de former les équipes départementales qui à leur tour feront le lien avec toutes les équipes locales. Des formations : La communication, la prises de notes, le compte-rendu , l’accompagnement spirituel des équipes ont été proposées sur Lyon.. Une rencontre de formation pour des femmes qui veulent répondre à la mission de diocésaine ou de trésorière a été organisée dans cette région .

Plusieurs fois dans l’année , tous les membres du bureau avec l’aide de l’aumônier et de la trésorière mettent en place des rencontres pour ces diocésaines . Le bureau régional est un lieu de réflexion où au mieux nous essayons de vivre les orientations apostoliques de l’année. Notre première vocation est d’entendre et de faire circuler la parole des femmes dans tous les lieux où la femme est présente .

Des faits marquants qui se sont déroulés sur la région pour cette année ?

Plusieurs départements ont organisé des sorties culturelles, des rencontres et de
nombreux murs de paroles …

Un mot pour vous rejoindre ?

Une femme en équipe vous dit : « Quelle chance avez-vous eu de venir sur ce site, ce n’est
sûrement pas un hasard. Vous avez vaguement entendu parler de l’Acf ou surfant sur le net ce
sigle vous a interpelée, peu importe vous êtes là.
En Acf , on apprend à dire « Je », nous pensons par nous-mêmes, nous avons l’écoute
bienveillante des autres femmes sans jamais de jugement, rappelez-vous les paroles de Jésus :
« Que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre » mais elles essaieront de vous
aider à la lumière des Ecritures.
Vous resterez libre de vos choix.

Une force extraordinaire vous animera, je parle par expérience, vous serez surprise de toutes
les ressources que vous avez en vous, insoupçonnées jusqu’ici.

Et puis, la vocation à l’Acf d’être à l’écoute de l’autre est une bénédiction pour soi-même.

Alors je vous dis à bientôt en équipe, il y a tant à faire que nous vous accueillerons avec joie. »

Annick

 

Dans quels départements intervenez-vous ?

Ain, Allier, Ardèche, Drôme, Haute-Loire, Isère , Loire St Etienne, Loire Roanne, Puy de Dôme, Rhône, Saône et Loire, Savoie.

Nous nous réunissons à Lyon pour les temps de formation et animons des interdiocèses de proximité.
Nous nous déplaçons en car pour les régions plus difficiles d’accès et si le trajet est un peu long l’accueil et la convivialité des femmes comblent largement tout.
Avec plus de huit cents femmes dans notre région il y aura toujours une équipe prête à vous accueillir.
Bienvenue dans notre belle région.