Le synode sur la famille

Le synode sur la famille s’est achevé…

Réflexions pour aller plus loin !…

  •  François va pouvoir désormais plancher sur le document final…
    Des portes d’espérance vont peut-être s’ouvrir, même si nous aurions aimé que les femmes soient participantes au Synode, et non « hébergées » (terme utilisé par François lui-même) pour un tout petit nombre d’entre elles (à peine 30 au Synode, et seulement 17 femmes mariées !) et même si nous aurions aimé que concrètement, des avancées soient plus significatives dans certains domaines…

Conclusion du Synode : François appelle à « lire les réalités d’aujourd’hui avec les yeux    de  Dieu », Dieu d’amour, de tendresse et de miséricorde.
http://fr.radiovaticana.va/…/conclusion_du_synode__…/1181866

  • Synode : et si on faisait le point ?  Le Pèlerin.
    Après trois semaines de réflexion, les pères synodaux ont voté à l’unanimité un rapport final. Équilibré, mais silencieux sur certaines questions épineuses, ce texte met fortement l’accent sur l’accompagnement et le discernement. © Andreas Solaro / AFP
    http://www.pelerin.com/L-actualite-autrement/Famille-je-vous-aime/Synode-2015-accompagner-plutot-qu-exclure/L-heure-du-bilan
  • Rejoindre toutes les familles !
    Le Père Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, participant du Synode, s’exprime, à la veille de la clôture du Synode !
    Rejoindre toutes les familles
     
  • Témoignage de Jackie, femme de l’Acf, divorcée remariéeà la conférence-débat « Vox Populi, vox Dei ?  » du 27 septembre 2015, au Centre Sèvres.
    Pour écouter ce témoignage plein de vérité… :

 

Le deuxième synode sur la famille se tient à Rome du 4 au 25 octobre 2015

Le Pape François a convoqué deux Synodes sur le thème de la famille, un Synode extraordinaire en 2014 et un Synode ordinaire en 2015. La troisième Assemblée générale extraordinaire du Synode des évêques, sur le thème « Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation » a eu lieu du 5 au 19 octobre 2014.
La XIV ème Assemblée Générale ordinaire sur le thème « La vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et le monde contemporain » se tient du 4 au 25 octobre 2015.

Seules 18 femmes participent au Synode…

L’Acf a  répondu aux deux questionnaires en vue de préparer le Synode sur la famille.

Accueil, ouverture, bienveillance, tels sont les attitudes demandées par l’Action catholique des femmes

2000 pages reçues  : synthèses de 83 diocèses, de mouvements et groupes, mais aussi de contributions personnelles – pour préparer la synthèse nationale envoyée à Rome pour le Synode des évêques sur la famille (5-19 octobre 2014).
Mgr Pierre-Marie Carré, archevêque  de Montpellier, Vice-président de la Conférence des Evêques de France résume les principales insistances « qui devraient susciter la réflexion de l’Eglise catholique en France ».

Résumé_synthèse_synode_famille_2014,

« Pour moi, j’attends de l’Église qu’elle ne soit pas simplement dans la tribune d’arrivée pour applaudir ceux qui ont fait tout le parcours sans faute mais qu’elle soit une Église « en sortie », un « hôpital de campagne », qui accompagne ceux qui peinent sur le chemin, ceux qui tombent, qui sont blessés. J’attends cette attitude de bienveillance, de soutien pour que chaque famille puisse découvrir cette vocation que Dieu lui assigne…. » Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre, et membre du Synode.

Une réflexion au sujet de « Le synode sur la famille »

  1. Gaelle

    Je souhaite dire MERCI à Jaquie pour son témoignage.
    Je suis catholique confirmée et fille de divorcés.
    J’aurais pu continuer ma vie loin de l’Église (le sort réservé au famille de divorcés ne favorise pas les liens…), mais j’ai fait le choix d’exercer ma liberté le jour de ma confirmation, à 35 ans. L’amour et la tolérance qui m’ont été témoignés, au sein de ma paroisse, m’ont accompagnée dans ma conversion.
    Je ressens une grande tristesse quand je pense que certains catholiques sont exclus de la communion, malgré leur désir sincère de la recevoir.
    Comment témoigner de l’amour de Dieu et de la force de son pardon auprès de mes enfants, quand des proches en sont exclus?
    Un pincement au coeur accompagne la dissonance que je perçois parfois dans le regard de mes petits.

    Notre famille, c’est mon mari, nos 3 enfants et moi. C’est aussi les grands-parents, le beau-père et les belles-mères qui ont pris soin de nous. Et nos soeurs/beaux-freres, oncles/tantes, et cousin(e)s, qu’ils vivent avec un homme ou une femme. C’est aussi l’Église.
    Mes enfants l’ont compris. J’espère qu’ils n’auront pas à leur tour à vivre ces cas de conscience qui arrivent quand on a l’impression de participer à exclure, quand le coeur n’est pas tranquille…

    Je prie pour que le repas du seigneur soit offert à tous ceux qui désirent sincèrement y prendre part.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *