Archives de catégorie : Nos actus

La juste place des femmes dans l’Eglise…On en parle

Prochains débats :

Mardi 7 mars 2017 à Reims

 

Jeudi 15 décembre 2016 à Lyon

En Moselle le 15 novembre 2016 à Boulay,

Dans le Nord le 19 novembre 2016 à Fives,

En Île et Vilaine  le  22 novembre 2016 à Rennes,

Dans les deux Sèvres   le  25 novembre 2016 à Partenay

 

 

 

 

 

 

 

Contact: christiane.dujardin@actioncatholiquedesfemmes.org

 

L’Action catholique des femmes toujours au plus près de ce que vivent les femmes

 L’Action catholique des femmes toujours au plus près de ce que vivent les femmes, par son PROJET ASSOCIATIF 2014-2017 « l’isolement des femmes, ses causes et ses conséquences » . Aujourd’hui d’autres associations en parlent, notamment avec l’enquête du Crédoc menée par la Fondation de France publiée ce lundi 5 décembre  http://www.fondationdefrance.org/sites/default/files/atoms/files/les_solitudes_en_france_2016_-_synthese.pdf.

 

 L’Acf montre encore une fois que la préoccupation  des femmes est son leitmotiv pour sensibiliser, alerter et surtout  accompagner les femmes là où elles vivent. Quel beau projet que d’offrir une écoute, une rencontre, un espace convivial pour permettre aux femmes de se retrouver !

Son action phare, l’exposition photo  »Elles et seules  » est une première réponse pour lutter contre l’isolement en associant les femmes vivant l’isolement et la solitude.

 

Expo photos « Elles et seules » sur la solitude et l’isolement des femmes

Une exposition photo itinérante 

 « Elles et seules »

Pour connaitre les lieux de cette exposition dans les départements et les régions consulter la rubrique « près de chez vous »

 14 photos sélectionnées qui constituent l’exposition photo  dans les départements et les régions de France sur la solitude sociale .

Le choix des photos résulte du vote du Conseil National de l’Action catholique des femmes et des internautes sur le site.

 Lors de ces expositions, l’Action catholique des femmes veut sensibiliser, interpeller et dénoncer les solitudes sociales auprès du grand public.

 

 

 

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Violences faites aux femmes : le HCE dresse un bilan encourageant
de la mise en œuvre du 4ème plan interministériel

Grâce à la première évaluation de ce type, le Haut Conseil à l’Egalité est en mesure d’indiquer que le 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes est globalement satisfaisant et a permis une mobilisation soutenue des pouvoirs publics et de l’ensemble de la société.

Sur les 28 objectifs fixés pour 2014-2016, 12 ont été complètement atteints, 14 sont en cours de mise en œuvre, 2 n’ont pas été réalisés ou sont reportés.

Depuis 2014, le HCE note d’importantes avancées autour des 3 priorités fixées par le 4ème plan :

  • « Aucune violence déclarée ne doit rester sans réponse » : si le chemin à parcourir est encore long pour atteindre cet objectif, l’évaluation du HCE salue le développement des accueils de jour de proximité pour recevoir et orienter les femmes (42 sites dans 33 départements en 2012, 121 sites dans 100 départements en 2016) et la mise en place d’un plan de formation ambitieux des professionnel.le.s (créations de « kits de formation » et plus de 300 000 personnes formées depuis 2013, notamment par la MIPROF) pour mieux repérer les violences et accompagner les victimes.
  • « Protéger les victimes » : en 2015, près de 3000 ordonnances de protection ont été délivrées (+ 43% par rapport à 2011) dans un délai moyen de 1,3 mois, afin de garantir une meilleure protection des victimes. Le téléphone d’alerte pour les femmes en très grand danger (TGD), généralisé par la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, est désormais disponible dans 120 des 157 tribunaux de grande instance (TGI) en métropole.
  • « Mobiliser l’ensemble de la société » : certainement l’axe le plus abouti, avec notamment 3 campagnes nationales destinées au grand public(relatives au numéro 3919 et au harcèlement sexiste dans les transports) et une plateforme téléphonique anonyme et gratuite – 3919 – a été déployée pour répondre aux femmes victimes de tous types de violences sexistes, 7 jours sur 7 et sur des plages horaires élargies : en 2015, 65 803  appels contre 47 830 en 2013.
  • Dans le 5ème plan : passer à la vitesse supérieure pour répondre aux besoins
    A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, le Gouvernement présentera le 5ème plan 2017-2019. Du fait des besoins non satisfaits et prenant en compte les engagements internationaux de la France, le HCE appelle les pouvoirs publics à consolider l’existant et à passer à la vitesse supérieure.Le HCE adresse 25 recommandations articulées autour de 6 axes, notamment :- Traduire la priorité politique de lutte contre les violences masculines par des moyens financiers à la hauteur des besoins -> le HCE recommande la création d’un fonds interministériel « violences faites aux femmes » doté de 100 millions d’euros sur trois ans (recommandation n°1) ;- Garantir l’accès des victimes à l’information et au droit, et une meilleure effectivité de la justice -> le HCE recommande le recensement, dans un document unique, de l’ensemble des mesures juridiques existantes en matière de violences faites aux femmes (recommandation n°8) ; l’organisation de testings auprès des commissariats et gendarmeries pour évaluer l’accueil réservé aux femmes victimes quand elles en franchissent la porte (recommandation n°13) et la généralisation de chambres de contentieux spécialisées dans les violencessexuelles, conjugales et intrafamiliales à tous les tribunaux de grande instance, comme cela est déjà le cas à Marseille ou Pontoise (recommandation n°17).- S’adapter aux réalités diverses des femmes -> le HCE recommande que l’accueil des victimes prenne en compte le handicap (logements réservés dans des résidences sociales spécialisées pour les femmes victimes), l’âge (via des centres d’hébergement spécialisés dans chaque région et par une information sur les réseaux sociaux) et, lorsque c’est le cas, le parcours migratoire.Enfin, conformément à son Avis pour une juste condamnation sociétale et judiciaire du viol et autres agressions sexuelles, le HCE encourage le Gouvernement à faire des violences sexuelles un axe transversal et prioritaire du 5ème plan interministériel.

Ensemble, l’éducation: la 91ème session des semaines sociales de France

 

L’Action catholique des femmes sera présente aux semaines sociales,qui se déroulent à Paris Event Center (Porte de la Villette) samedi 19 et dimanche 20 Novembre 2016.
 »Ensemble, l’éducation », est le thème de la 91è session.
Parce que l’éducation nous concerne tous, quels que soient nos âges, nos métiers, nos situations familiales, parce que l’éducation est la clef du vivre ensemble aujourd’hui et de demain.
Pour suivre l’intégralité du programme sur la radio en ligne des Scouts et Guides de France : http://radio.sgdf.fr

semaines sociales

Nos évêques étaient à Lourdes en assemblée plénière

Évêques de France à Lourdes : prêtres et laïcs, des missions à repenser

Mgr Jean-Marc Eychenne a d’emblée esquissé un changement de perspective pour aborder un sujet généralement anxiogène dans l’Église catholique en France. « N’est-ce pas Dieu qui a choisi de nous envoyer moins de prêtres ? », a lancé l’évêque de Pamiers dans une formule choc qui a résonné dans l’ensemble des débats….

Faire appel à des laïcs pour des missions ecclésiales…Belle réflexion de la part de nos évêques. L’Esprit souffle, que nos évêques ouvrent en grand les fenêtres afin qu’ils n’oublient pas les femmes.

 

Source journal La Croix du 4 novembre 2016

La COP22 entre dans sa phase décisive

 

A Marrakech la 22e conférence des parties (COP22)  s’est ouverte 7 novembre et accueille mardi 15 novembre, les chefs d’État et de gouvernement.

Les négociations continuent à Marrakech sur le climat, après l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris, il y a quelques jours. La COP22, la grande conférence mondiale sur l’environnement, entame sa deuxième semaine pour discuter de la feuille de route qui prévoit la limitation du réchauffement climatique en dessous de 2 degrés.

Cette conférence met l’accent aussi sur les femmes. L’initiative Women4Climate, les femmes pour le climat, a été annoncée en fin de semaine dernière à Marrakech par la maire de Paris, Anne Hidalgo, chef des Cities 40, un groupe de villes qui s’engagent dans la lutte contre le réchauffement climatique. Or, si les femmes sont parmi les plus vulnérables aux conséquences du changement climatique, notamment dans le sud où elles travaillent souvent la terre, elles sont souvent oubliées des grandes conférences sur le climat. Le taux de participation féminine à la COP21 l’an dernier n’a pas dépassé les 5 %. Yveline Nicolas est la coordinatrice de l’ONG française Adéquations, qui s’occupe des questions d’égalité homme-femme et de l’environnement. Source Radio Vatican du 14/11/2016

Retrouver l’actualité et les enjeux de la COP22 sur le site :

http://cop22.ma/fr/

AAG 2016

 

« Elles et seules », poursuivons la route ensemble !

L’AAG 2016 qui a eu lieu les 25 et 26 juin à Paris, a tenu ses promesses !
Vous pouvez lire le petit journal qui relate l’événement illustré de quelques photos pour vous montrer combien ce fut un beau moment pour toutes les responsables présentes.
Merci à vous toutes qui êtes venues de toute la France et qui avez fait de cette AAG un temps d’élan pour notre association.

En premier lieu, partie statutaire avec le rapport d’activité et le rapport financier 2015, les votes etc… suivie de la partie dite « apostolique » : le projet associatif, des ateliers-formation, nous avons célébré notre joie de croire… et tout simplement partagé ensemble des moments de bonheur et d’amitié.

petit journal 2016

 

P1010615

Du dernier rang-Les femmes et l’Eglise

« L’Eglise parle toujours de la richesse de la différence des sexes mais ne la met pas en pratique »

Lucetta Scaraffia vient de publier « Du dernier rang – Les femmes et l’Eglise » (éd. Salvator).

Un livre destiné à faire réfléchir les responsables de l’Eglise catholique sur la place qu’ils accordent aux femmes. Non pas au bénéfice de celles-ci mais de l’Eglise tout entière. Dès qu’il s’agit de montrer les responsables du monde caholique les femmes deviennent invisibles. Pourtant, si vous regardez du côté de la catéchèse, auprès des malades et des mourants, des familles en deuil ou des nouveaux parents, elles sont partout. Même dans les facultés de théologie. Les femmes ne sont pas prises au sérieux dans l’institution romaine. C’est en tout cas le regard que pose .

 C’est lors du synode sur la famille, où elle était invitée comme auditrice, que Lucetta Scaraffia a eu l’idée de son livre. Quand, depuis le « dernier rang » où elle se trouvait, elle a eu « le choc » de voir « tous ces cardinaux parler de la famille sans avoir écouté aucune femme« . Elle ajoute: « Pour eux, les femmes n’existent pas.«