Archives de catégorie : Nos actus

Journées d’études d’ANDANTE


 

 

Les 4-5-6 mai, les présidentes de l’Action catholique des femmes se sont rendues à Durrès en Albanie pour participer aux journées d’études d’Andante et représenter ainsi l’association.

Le thème de ces trois jours: Un vieux crime sous des formes nouvelles d’esclavage moderne.

Ces journées étaient organisées en partenariat avec RENATE qui lutte contre les réseaux de traite et d’exploitation en Europe et en collaboration avec l’association membre d’Andante; Mary Ward Loreto.

La traite des personnes est l’un des domaines de travail prioritaire d’ANDANTE, c’est un problème croissant en Europe, tant dans les pays d’Europe occidentale, qui sont les pays de destination; que dans les pays de l’Europe de l’Est et du Midi qui peuvent être à la fois pays d’origine et pays de destination.

Les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables à cette exploitation tant pour la prostitution et l’emploi dans des conditions d’esclavage moderne.

Le but de ces journées d’études est:

Informer les femmes chrétiennes dans toute l’Europe, les associations membres d’ANDANTE et d’autres réseaux, sur la nature et la puissance de la traite des êtres humains.
Montrer à quel point les femmes, travaillant ensemble, peuvent aider à réduire la vulnérabilité des femmes à devenir des victimes.
Apprendre comment les victimes peuvent être aidés, dans les pays de destination, et dans la réadaptation à leur retour dans leurs foyers.
Voir la manière dont les membres d’ANDANTE et d’autres organisations locales en Albanie s’emploient à prévenir et combattre la traite.

L’Albanie a été choisi, parce que c’est un des pays les plus pauvres de l’Europe et les femmes sont particulièrement vulnérables à ce crime, il s’agissait pour ANDANTE d’une déclaration positive de la solidarité en organisant ces journées d’études en Albanie.

 

A la veille du 2ème tour électoral, ne cédons pas au repli sur soi.

Nous sommes cosignataires pour dire non au repli sur soi

À la veille d’une échéance électorale cruciale, trente-deux organisations et mouvements catholiques souhaitent participer au débat politique. Ils nous font part aujourd’hui de leur réflexion.
LA-CROIX.COM

La Parole est un don. L’autre est un don », message du Pape François pour le Carême 2017

 

 

 

 

 

 

Illustration Du Chemin De Croix Pour Les Femmes Crucifiées © Donnecrocifisse.It

Le pape François a invité les Romains à participer au « Chemin de croix pour les femmes crucifiées » qui aura lieu le vendredi 7 avril à Garbatella, dans la capitale italienne.

A la fin de l’audience générale du mercredi 5 avril 2017, place Saint-Pierre, le pape a salue la « Communauté Pape Jean XXIII », engagée aux côtés des victimes de la prostitution depuis 25 ans, et l’a exhortée « à poursuivre le travail en faveur des jeunes filles sauvées de la prostitution ».

Il s’agit de la troisième édition du Chemin de Croix  pour les jeunes femmes victimes de la traite, de la prostitution forcée et de la violence organisé par la Communauté Pape Jean XXIII.

« Nous sommes reconnaissants au Saint-Père pour ses paroles d’encouragement et son invitation à participer au Chemin de croix pour les femmes crucifiées, a dit Giovanni Paolo Ramonda, président de la Communauté. Son attention pour ce fléau social nous encourage à poursuivre avec un plus grand engagement la libération des jeunes filles ».

Le Chemin de Croix débutera au pont Settimia Spizzichino, à 19h30. « Nous allons écouter le témoignage direct des filles qui ont personnellement vécu la condition de l’esclavage, qui aujourd’hui encore est dramatiquement présente dans nos villes », indique un communiqué annonçant l’événement.

Plus de 100.000 femmes étrangères, entre 15 et 25 ans, sont victimes de la prostitution forcée en Italie, souligne la note.

source FR: zenith.org

 

 

 

 

 

L’Action catholique des femmes toujours au plus près de ce que vivent les femmes, par son PROJET ASSOCIATIF 2014-2017 « l’isolement des femmes, ses causes et ses conséquences » . Aujourd’hui d’autres associations en parlent, notamment avec l’enquête du Crédoc menée par la Fondation de France publiée ce lundi 5 décembre  http://www.fondationdefrance.org/sites/default/files/atoms/files/les_solitudes_en_france_2016_-_synthese.pdf.

 

 L’Acf montre encore une fois que la préoccupation  des femmes est son leitmotiv pour sensibiliser, alerter et surtout  accompagner les femmes là où elles vivent. Quel beau projet que d’offrir une écoute, une rencontre, un espace convivial pour permettre aux femmes de se retrouver !

Son action phare, l’exposition photo  »Elles et seules  » est une première réponse pour lutter contre l’isolement en associant les femmes vivant l’isolement et la solitude.

 

Expo photos « Elles et seules » sur la solitude et l’isolement des femmes

Une exposition photo itinérante 

 « Elles et seules »

Affiche Acf Paris

Même si les moyens de communication n’ont jamais été aussi importants qu’ aujourd’hui, de nombreuses personnes sont touchées par différentes formes de solitude.  Elles sont parfois très proches de nous et nous ne soupçonnons pas à quel point elles peuvent en souffrir.

L’Action catholique des femmes a mis en place ce projet d’une exposition photos pour alerter sur cette difficile réalité, elle se veut être les porte-paroles de celles qui vivent une solitude qui souvent enferme et détruit.

 Lors de ces expositions, l’Action catholique des femmes veut sensibiliser, interpeller et dénoncer les solitudes sociales auprès du grand public

Pour connaitre les lieux de cette exposition dans les départements et les régions consulter la rubrique « près de chez vous »

 14 photos sélectionnées qui constituent l’exposition photo  dans les départements et les régions de France sur la solitude sociale .

Le choix des photos résulte du vote du Conseil National de l’Action catholique des femmes et des internautes sur le site.

 Lors de ces expositions, l’Action catholique des femmes veut sensibiliser, interpeller et dénoncer les solitudes sociales auprès du grand public.

 

 

 

la journée du 8 mars

près

Diverses actions sont menées par l’Action catholique des femmes dans toute la France.

Vernissage expo-photos  »ELLES ET SEULES ».

Présentation à un large public du plaidoyer  »la juste place des femmes dans les instances décisionnelles de l’Eglise ».

Une conférence -débat sur le thème du bonheur.

Pour retrouver  les actions proches de vous, cliquer sur la rubrique près de chez vous

 http://actioncatholiquedesfemmes.org/pres-de-chez-vous/

 

 

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Violences faites aux femmes : le HCE dresse un bilan encourageant
de la mise en œuvre du 4ème plan interministériel

Grâce à la première évaluation de ce type, le Haut Conseil à l’Egalité est en mesure d’indiquer que le 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes est globalement satisfaisant et a permis une mobilisation soutenue des pouvoirs publics et de l’ensemble de la société.

Sur les 28 objectifs fixés pour 2014-2016, 12 ont été complètement atteints, 14 sont en cours de mise en œuvre, 2 n’ont pas été réalisés ou sont reportés.

Depuis 2014, le HCE note d’importantes avancées autour des 3 priorités fixées par le 4ème plan :

  • « Aucune violence déclarée ne doit rester sans réponse » : si le chemin à parcourir est encore long pour atteindre cet objectif, l’évaluation du HCE salue le développement des accueils de jour de proximité pour recevoir et orienter les femmes (42 sites dans 33 départements en 2012, 121 sites dans 100 départements en 2016) et la mise en place d’un plan de formation ambitieux des professionnel.le.s (créations de « kits de formation » et plus de 300 000 personnes formées depuis 2013, notamment par la MIPROF) pour mieux repérer les violences et accompagner les victimes.
  • « Protéger les victimes » : en 2015, près de 3000 ordonnances de protection ont été délivrées (+ 43% par rapport à 2011) dans un délai moyen de 1,3 mois, afin de garantir une meilleure protection des victimes. Le téléphone d’alerte pour les femmes en très grand danger (TGD), généralisé par la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, est désormais disponible dans 120 des 157 tribunaux de grande instance (TGI) en métropole.
  • « Mobiliser l’ensemble de la société » : certainement l’axe le plus abouti, avec notamment 3 campagnes nationales destinées au grand public(relatives au numéro 3919 et au harcèlement sexiste dans les transports) et une plateforme téléphonique anonyme et gratuite – 3919 – a été déployée pour répondre aux femmes victimes de tous types de violences sexistes, 7 jours sur 7 et sur des plages horaires élargies : en 2015, 65 803  appels contre 47 830 en 2013.
  • Dans le 5ème plan : passer à la vitesse supérieure pour répondre aux besoins
    A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre, le Gouvernement présentera le 5ème plan 2017-2019. Du fait des besoins non satisfaits et prenant en compte les engagements internationaux de la France, le HCE appelle les pouvoirs publics à consolider l’existant et à passer à la vitesse supérieure.Le HCE adresse 25 recommandations articulées autour de 6 axes, notamment :- Traduire la priorité politique de lutte contre les violences masculines par des moyens financiers à la hauteur des besoins -> le HCE recommande la création d’un fonds interministériel « violences faites aux femmes » doté de 100 millions d’euros sur trois ans (recommandation n°1) ;- Garantir l’accès des victimes à l’information et au droit, et une meilleure effectivité de la justice -> le HCE recommande le recensement, dans un document unique, de l’ensemble des mesures juridiques existantes en matière de violences faites aux femmes (recommandation n°8) ; l’organisation de testings auprès des commissariats et gendarmeries pour évaluer l’accueil réservé aux femmes victimes quand elles en franchissent la porte (recommandation n°13) et la généralisation de chambres de contentieux spécialisées dans les violencessexuelles, conjugales et intrafamiliales à tous les tribunaux de grande instance, comme cela est déjà le cas à Marseille ou Pontoise (recommandation n°17).- S’adapter aux réalités diverses des femmes -> le HCE recommande que l’accueil des victimes prenne en compte le handicap (logements réservés dans des résidences sociales spécialisées pour les femmes victimes), l’âge (via des centres d’hébergement spécialisés dans chaque région et par une information sur les réseaux sociaux) et, lorsque c’est le cas, le parcours migratoire.Enfin, conformément à son Avis pour une juste condamnation sociétale et judiciaire du viol et autres agressions sexuelles, le HCE encourage le Gouvernement à faire des violences sexuelles un axe transversal et prioritaire du 5ème plan interministériel.

Ensemble, l’éducation: la 91ème session des semaines sociales de France

 

L’Action catholique des femmes était présente aux semaines sociales,qui se déroulaient à Paris Event Center (Porte de la Villette) samedi 19 et dimanche 20 Novembre 2016.
Le thème de la 91è session :

« Ensemble, l’éducation »

Parce que l’éducation nous concerne tous, quels que soient nos âges, nos métiers, nos situations familiales, parce que l’éducation est la clef du vivre ensemble aujourd’hui et demain.

semaines sociales

Nos évêques étaient à Lourdes en assemblée plénière

Évêques de France à Lourdes : prêtres et laïcs, des missions à repenser

Mgr Jean-Marc Eychenne a d’emblée esquissé un changement de perspective pour aborder un sujet généralement anxiogène dans l’Église catholique en France. « N’est-ce pas Dieu qui a choisi de nous envoyer moins de prêtres ? », a lancé l’évêque de Pamiers dans une formule choc qui a résonné dans l’ensemble des débats….

Faire appel à des laïcs pour des missions ecclésiales…Belle réflexion de la part de nos évêques. L’Esprit souffle, que nos évêques ouvrent en grand les fenêtres afin qu’ils n’oublient pas les femmes.

 

Source journal La Croix du 4 novembre 2016

AAG 2016

 

« Elles et seules », poursuivons la route ensemble !

L’AAG 2016 qui a eu lieu les 25 et 26 juin à Paris, a tenu ses promesses !
Vous pouvez lire le petit journal qui relate l’événement illustré de quelques photos pour vous montrer combien ce fut un beau moment pour toutes les responsables présentes.
Merci à vous toutes qui êtes venues de toute la France et qui avez fait de cette AAG un temps d’élan pour notre association.

En premier lieu, partie statutaire avec le rapport d’activité et le rapport financier 2015, les votes etc… suivie de la partie dite « apostolique » : le projet associatif, des ateliers-formation, nous avons célébré notre joie de croire… et tout simplement partagé ensemble des moments de bonheur et d’amitié.

petit journal 2016

 

P1010615

Du dernier rang-Les femmes et l’Eglise

« L’Eglise parle toujours de la richesse de la différence des sexes mais ne la met pas en pratique »

Lucetta Scaraffia vient de publier « Du dernier rang – Les femmes et l’Eglise » (éd. Salvator).

Un livre destiné à faire réfléchir les responsables de l’Eglise catholique sur la place qu’ils accordent aux femmes. Non pas au bénéfice de celles-ci mais de l’Eglise tout entière. Dès qu’il s’agit de montrer les responsables du monde caholique les femmes deviennent invisibles. Pourtant, si vous regardez du côté de la catéchèse, auprès des malades et des mourants, des familles en deuil ou des nouveaux parents, elles sont partout. Même dans les facultés de théologie. Les femmes ne sont pas prises au sérieux dans l’institution romaine. C’est en tout cas le regard que pose .

 C’est lors du synode sur la famille, où elle était invitée comme auditrice, que Lucetta Scaraffia a eu l’idée de son livre. Quand, depuis le « dernier rang » où elle se trouvait, elle a eu « le choc » de voir « tous ces cardinaux parler de la famille sans avoir écouté aucune femme« . Elle ajoute: « Pour eux, les femmes n’existent pas.« 

 

 

umofc

L’Acf participe à Deuxième Conférence avec les Femmes du Moyen-Orient 2016 de l’ UMOFC à Bari, Italie

du 19 au 23 octobre 2016

DEUXIÈME CONFÉRENCE DES FEMMES DU MOYEN-ORIENT ET DE LA MÉDITERRANÉE Femmes artisanes de paix pour une culture de rencontre et de dialogue, avec la présence de l’Action catholique des femmes


Partager sur    

Qu’est-ce que l’UMOFC ?

L’Acf, la Ligue Patriotique Des Françaises à l’époque, fut à l’origine de la création de cette association en 1910. Aujourd’hui, c’est Dominique Jacquemin Mangé, ancienne secrétaire générale de l’Acf qui y représente notre association. L’UMOFC c’est plus de 100 organisations catholiques à portée internationale, ayant pour but de promouvoir la présence, la participation et la co-responsabilité des femmes catholiques dans la société et dans l’Église, pour leur permettre de remplir leur mission d’évangélisation et de travailler au développement humain. L’association est présidée par Maria Giovanna Ruggieri, Italienne, et la secrétaire générale est Maria Lia Zervino qui vient d’Argentine.

Déclaration finale de la Deuxième Conférence avec les Femmes du Moyen-Orient

Cliquer ici pour lire la Déclaration

Image à la Une : Logo officiel AG UMOFC 2014

Partager sur